Est-ce que l’élargissement de l’aide médicale à mourir comporte des risques ?
Par Robert Bernard

Le Regroupement des organismes de base en santé mentale de la Mauricie et du Centre-du-Québec est inquiet face à l’élargissement de la loi concernant les soins de fin de vie.

L’organisation émet des réserves concernant les demandes pour seul motif de troubles de santé mentale après avoir pris connaissance de mémoires, de rapports de recherche et des consultations auprès de ses membres

Le codirecteur du regroupement régional des organismes de base en santé mentale, Jonathan Lacasse, en entrevue au 92,9 a expliqué que la santé mentale d’une personne peut fluctuer au cours de la vie

Journaliste-animateur: Robert Bernard

Photo: Journal l’Avenir et des Rivières

Radio Country Pop