Shawinigan attend avec impatience le plan de déconfinement
Par Charles-Antoine Boulanger
Le premier ministre du Québec, François Legault, tiendra un point de presse demain à 17 h. Il devrait y présenter son très attendu plan de déconfinement. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, en entrevue au 92,9 le matin, a dit s’attendre à un relâchement « très graduel ».

 

Un peu d’air frais

Le maire Angers a plusieurs attentes envers cette annonce. Les directives fourniront une orientation, une ligne directrice à la Ville. Michel Angers espère en savoir un peu plus sur la façon dont Shawinigan va pouvoir planifier sa saison estivale.

Il aimerait aussi voir certains assouplissements pour les citoyens. À son avis, il est primordial de « reprendre contact avec ceux qui nous sont chers tout autour de nous ». Permettre aux gens de se rassembler dans les arrière-cours serait un pas dans la bonne direction.

Selon les propos du premier ministre, le plan québécois s’inspirera de ce qui s’est fait du côté de la Saskatchewan. Le plan associe clairement des cibles de vaccination à des relâchements. Les citoyens de cette province des Prairies peuvent s’attendre à ce que la plupart des mesures sanitaires soient levées vers la mi-juillet.

 

Un passage en rouge évité de justesse

Il y a quelques jours, la Mauricie et le Centre-du-Québec auraient bien pu passer en zone rouge. C’est ce qu’avait évoqué, la semaine dernière, Dre Marie-Josée Godi, directrice régionale de la santé publique.

Cependant, pour le maire de Shawinigan, le nombre de cas enregistré dans la région ne requiert pas un changement de palier. « J’ai aucune espèce d’idée où elle peut prendre ses statistiques », ajoute-t-il en parlant de Marie-Josée Godi.

« Quand les statistiques sont bonnes, qu’on arrête de faire peur au monde », croit-il. Ce ne serait pas le temps de brandir la menace de la zone rouge. Pour lui, les gens de Shawinigan sont responsables et ne méritent pas un tel traitement.

 

Entrevue intégrale :

Radio Country Pop